L’éthanol comme alternative au carburant traditionnel

par
0 commentaire

Dans un monde où les préoccupations environnementales ne cessent de croître, il est crucial de trouver des solutions pour réduire notre empreinte carbone. Une façon d’y parvenir consiste à utiliser des énergies alternatives dans nos moyens de transport quotidiens. Un exemple récent de cette tendance est l’utilisation accumulée de superéthanol E85, un carburant à base d’éthanol qui se positionne comme une alternative intéressante aux carburants traditionnels tels que le SP95 ou le diesel. Nous allons explorer les avantages et inconvénients de ce biocarburant particulier, ainsi que son rôle potentiel dans la transition vers une mobilité plus durable.

Qu’est-ce que l’éthanol et comment est-il produit ?

Une brève introduction à l’éthanol

L’éthanol est un alcool monocarbonique obtenu grâce à la fermentation de sucres présents dans certaines plantes riches en glucides, telles que le maïs, la canne à sucre ou encore la betterave. Il peut également être synthétisé à partir de matières premières pétrolières, bien que cette méthode soit moins courante.

La production de bioéthanol

Le processus de production du bioéthanol débute par l’extraction des sucres contenus dans les plantes, puis leur fermentation, qui a pour résultat la création d’alcool éthylique. Ce dernier est ensuite distillé et déshydraté afin d’obtenir de l’éthanol anhydre pur à 99,5%. Enfin, l’éthanol est mélangé à l’essence traditionnelle dans différentes proportions pour produire du superéthanol E85, qui contient environ 85% d’éthanol et 15% d’essence.

Pourquoi choisir l’éthanol comme alternative aux carburants traditionnels ?

Plusieurs raisons expliquent le choix de l’éthanol pour remplacer l’essence traditionnelle. Parmi ces raisons, nous pouvons citer la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), une meilleure efficacité énergétique et des avantages économiques pour les consommateurs.

Réduction des émissions de GES

L’utilisation du bioéthanol permet de diminuer les émissions de dioxyde de carbone (CO2), principal responsable du réchauffement climatique. En effet, lorsque l’éthanol est produit à partir de sources agricoles durables, il contribue à un bilan carbone neutre puisque les plantes captent autant de CO2 lors de leur croissance qu’elles en émettent lors de la combustion. Par ailleurs, il est important de noter que leblogdutransport.fr souligne que l’éthanol brûle plus proprement que l’essence, ce qui signifie qu’il génère moins de particules fines et d’autres polluants atmosphériques nocifs pour la santé humaine.

Un rendement énergétique supérieur

Les moteurs conçus pour fonctionner à l’éthanol présentent généralement un meilleur rendement énergétique que ceux utilisant des carburants traditionnels. En effet, selon les études menées sur le sujet, l’énergie contenue dans l’éthanol se trouve être 35% supérieure à celle de l’essence, ce qui permet d’augmenter sensiblement la puissance des moteurs sans augmenter leur taille ni leur poids.

Des avantages économiques

L’un des principaux attraits du superéthanol E85 réside dans son prix, souvent inférieur de 30 à 40% par rapport à celui des carburants traditionnels comme le SP95 ou le diesel. De plus, certains pays proposent des incitations fiscales pour encourager l’utilisation du bioéthanol, telles que des crédits d’impôts ou des remises sur la taxe carbone pour les véhicules équipés d’un moteur Flex-fuel capable de fonctionner au E85.

Les inconvénients et limites du bioéthanol

Malgré ses nombreux avantages, il convient de préciser que le bioéthanol présente également quelques inconvénients et limites.

Une consommation de carburant légèrement supérieure

L’éthanol ayant une densité énergétique moindre que celle de l’essence, les véhicules roulant au superéthanol E85 consommeront généralement entre 10 et 30% de carburant en plus par rapport à ceux utilisant du SP95. Toutefois, cette différence peut être compensée par le prix plus bas du E85 et les avantages fiscaux évoqués précédemment.

Des questions autour de la production

Les cultures nécessaires à la production d’éthanol peuvent avoir des impacts négatifs sur l’environnement, notamment en termes de déforestation et de compétition pour l’utilisation des sols avec d’autres cultures vivrières. Cependant, ces problèmes peuvent être atténués en choisissant des matières premières issues de sources durables et en favorisant une politique agricole responsable.

Un réseau de distribution encore limité

Selon les pays, le réseau de distribution du superéthanol E85 demeure encore assez limité, ce qui peut poser quelques problèmes pour les automobilistes souhaitant se ravitailler régulièrement. Néanmoins, avec un intérêt croissant pour les biocarburants et les politiques environnementales incitatives, on peut s’attendre à voir une expansion progressive du nombre de stations-service proposant du E85 à la pompe.

Le potentiel de l’éthanol dans la transition énergétique

Au vu des avantages et des inconvénients présentés ci-dessus, il apparaît clair que le bioéthanol a un rôle à jouer dans la transition vers une mobilité plus durable. En tant qu’alternative aux carburants traditionnels, il permet de réduire notre dépendance vis-à-vis des énergies fossiles tout en diminuant nos émissions de gaz à effet de serre.

Toutefois, il est évident que l’éthanol ne représente qu’une partie de la solution. Pour réussir cette transition, il est nécessaire d’envisager une panoplie de mesures complémentaires telles que le développement des véhicules électriques et hybrides, l’encouragement du covoiturage, ou encore la promotion des modes de transport doux (vélo, marche à pied, transports en commune).

Tu pourrais aussi aimer